A COMER Y A LA CAMA, SOLO UNA VEZ SE LLAMA

Bien plus que des nachos et du guacamole

Couleurs, arômes, saveurs, textures, rires, chaos, sont les adjectifs qui pourraient décrire les repas mexicains. Chaque dimanche, la tradition est d’aller prendre le petit-déjeuner (le deuxième petit-déjeuner de la matinée est salé) ou le déjeuner en famille dans les marchés. On peut y trouver différents plats de la gastronomie mexicaine composés de fruits et légumes exotiques, d’insectes en passant par l’incontournable maïs, décliné sous toutes ses couleurs. On y retrouvera évidemment les fameux piments mexicains de différentes tailles et intensités.

Mexico2

La cuisine mexicaine est connue pour être très épicée et accompagnée de différents types de sauces comme le mole (à base de piment et de chocolat, peu connue des touristes), la sauce verte (à base de tomates vertes et de piment, qui accompagne les enchiladas et les tacos), la sauce guacamole (à base d’avocats mais plus piquante que le guacamole classique), la sauce habanera (à base de piment habanero : le piment “le plus piquant du monde”) ainsi que les sauces mondialement connues comme le guacamole et le pico de gallo (mélange de tomates, piments et oignons coupés en petits morceaux).

« Les sauces mexicaines sont considérées comme les sauces les plus élaborées et plus difficiles au monde »  Anthony Bourdain, chef américain.

La nourriture mexicaine est unique et incomparable autant grâce à la diversité d’ingrédients colorés et à ses épices. Les plats de consistance sont le plus souvent accompagnés d’haricots rouges (frijoles) et de riz. Pour les plus courageux, il y a les chapulines (sauterelles grillées avec une touche de sel et de citron) toujours accompagnées d’une boisson comme “le mezcal”  (distillé à partir de l’agave, comme la tequila), il y aussi la birria (agneau fermenté pendant une semaine dans l’alcool), los chicharrones (peau de porc frite) ou la torta ahogada (baguette de porc ou de poulet plongé dans une sauce très piquante).

Mexico

La nourriture mexicaine d’ailleurs est bien plus que les plats typiques que l’on connait tous (nachos, guacamole, enchiladas, tacos, etc.) ou que l’on croit connaitre, comme le Chili con carne, les burritos ou encore les fajitas, qui sont en fait des plats totalement américains (texans pour être exacte). La gastronomie mexicaine est le reflet d’une culture entièrement basée sur les rituels religieux, la magie, l’art préhispanique et sur la civilisation indigène. Depuis sept millénaires, le maïs compose quasiment tous les plats mexicains. Les mayas le considéraient comme une création divine, c’est pourquoi la majorité des spécialités mexicaines sont faites à base de cet « or jaune », symbole de croyance et d’identité culturelle. C’est aussi l’ingrédient principal de la « masa » (farine de maïs nixtamalisée, une pâte obtenue à partir de grains de maïs, de chaux, et d’eau) qui permet de cuisiner les tortillas, le « pain français » des mexicains  que l’on retrouve dans les quesadillas, les tacos, les tostadas les gorditas, les huaraches, les tlacoyos ainsi que dans les délicieux tamales. Les tortillas sont faites à la main. Leur confection reste très traditionnelle et se transmet de génération en génération par les mères dévouées qui aiment partager et régaler leur entourage. Parce qu’au Mexique, « mi casa es tu casa » n’est pas qu’une simple phrase mais bien une façon de vivre et le symbole d’une convivialité hors norme.

Par Lucia Ochoa Contreras, une mexicaine en France